Soutenir les Athlètes Canadiens

Témoignages

Adam van Koeverden (champion olympique – kayak)

En tant qu’athlètes, nous sommes incroyablement chanceux. Si chanceux que nous nous offrons le luxe de nous plaindre que nous n’avons pas ce que nous voulons ou ce dont nous avons besoin pour nous entraîner, que le système sportif canadien semble nous négliger, que parfois nos universités ne nous appuient aucunement, qu’on nous a donné un siège du centre dans un avion qui nous menait à une compétition ou encore que la météo est vraiment pourrie certains jours d’entraînement. Ces problèmes, je les qualifierais de problèmes du monde industrialisé. À un moment donné, il est très important que nous reconnaissions tous et toutes qu’il nous est permis chaque jour de faire ce que nous aimons et que, pour cette raison, nous sommes des gens très chanceux.

Tout athlète fut un jour un enfant inspiré et je pense qu’il s’agit là d’un cycle que nous avons l’obligation de perpétuer. S’offrir comme excellent modèle de comportement, prêcher par l’exemple et jouer un rôle actif dans nos collectivités et nos écoles locales sont tous des moyens de susciter des changements positifs chez nos jeunes et d’assurer que les prochaines générations d’athlètes auront des modèles à admirer tout comme nous en avons eus nous aussi.  Le mot « champion » a deux significations : il désigne le vainqueur d’une compétition et aussi quelqu’un qui défend une cause. En notre qualité d’athlètes, nous avons une formidable occasion de défendre des causes qui nous tiennent à cœur. Il existe tellement d’organisations caritatives, de fondations et de causes parmi lesquelles choisir que le dévouement, l’expérience personnelle ou le parcours de vie de tout(e) athlète peut aider à promouvoir ou à défendre l’une d’entre elles ou même plusieurs. On se sent merveilleusement bien quand on gagne mais on se sent profondément satisfait quand on emploie ce qu’on vient de gagner pour promouvoir un projet important.

Jennifer Heil (championne olympique – ski acrobatique)

Tant d’olympiennes et d’olympiens du Canada se dévouent pour leur collectivité et accomplissent des gestes concrets. C’est très enrichissant d’avoir un statut qui vous permet de vous exprimer et d’avoir une influence positive sur la vie des autres.

Clara Hughes (multi médaillé olympique – cyclisme & Patinage de vitesse)

j’ai appris que cette notion de partage est une façon de faire typiquement canadienne, un trait de caractère qui nous est inné en tant que nation, qui est naturel en raison de notre histoire. C’est notre façon de faire les choses et je l’ai constaté en voyageant partout dans le monde comme représentante du Canada et en voyant le travail de l’ACDI et de bénévoles canadiens dans tous les coins de notre Terre. Que tous les athlètes qui m’entendent puissent comprendre qu’ils sont capables non seulement d’inspirer, mais d’être inspirés eux-mêmes. Créer des liens avec les autres et comprendre la condition humaine représentent la plus grande victoire qu’on puisse remporter en sport et aussi dans la vie!

Adam Kreek (médaillé olympique – aviron)

Donner en retour nous remplit d’énergie et nous permet de partager cette énergie avec les gens qui nous entourent. Dans la vie, certains engagements canalisent toute notre énergie, tandis que d’autres nous revigorent lorsque la mission est accomplie. Ces derniers semblent défier les lois newtoniennes de la physique et sont la raison pour laquelle je donne en retour à la collectivité. J’ai dû faire un long cheminement avant de trouver la participation communautaire qui me donnait de l’énergie, mais le jeu en valait la chandelle.

À l’origine, le sport était un passe-temps pour l’élite anglaise. Il s’est transformé en forum mondial pour la paix et aujourd’hui, il semble avoir adopté une trajectoire hollywoodienne : quelque chose.

Erin Carter (médaillé olympique – cyclisme)

À l’origine, le sport était un passe-temps pour l’élite anglaise. Il s’est transformé en forum mondial pour la paix et aujourd’hui, il semble avoir adopté une trajectoire hollywoodienne : quelque chose que l’on regarde, mais duquel on ne peut pas faire partie. Nous devons nous demander non seulement quel type de sport nous recherchons, mais aussi quel type d’athlètes nous désirons et, que peuvent faire les athlètes pour bâtir un système sportif axé sur la valeur. Mon vécu et ma participation à AthlètesCAN m’ont sensibilisé au revirement idéologique critique de la conscience sociale des athlètes d’élite canadiens. À cette fin, j’ai décidé d’entreprendre des études en maîtrise pour examiner les motivations et les conséquences de la responsabilité sociale parmi les athlètes d’élite. Ma recherche m’a permis de découvrir que la responsabilité sociale peut et doit avoir un impact positif sur la performance générale d’un athlète, sur son développement personnel et sur sa participation sportive.


Canadian Website Hosting provided by Port 80 Solutions