AthlètesCAN a le plaisir d’annoncer le lancement du modèle standardisé de l’entente de l’athlète pour adoption par l’ensemble du système

OTTAWA (5 Décembre) - AthlètesCAN, avec l’appui de Sport Canada, a le plaisir d’annoncer l’approbation et la publication très attendues du modèle de l’entente de l’athlète, dont il recommande l’adoption par les organismes nationaux de sport (ONS).

En novembre 2015, AthlètesCAN publiait L’avenir des ententes de l’athlète au Canada, une évaluation exhaustive des ententes de l’athlète et des pratiques exemplaires afin de satisfaire aux besoins des athlètes de haute performance et des ONS.

L’objectif de la PHASE I du projet de l’entente de l’athlète était de mieux faire connaître les défis que posent aux athlètes et aux ONS les ententes de l’athlète fréquemment utilisées. Le document visait à lancer un dialogue national sur les changements concrets qui pourraient aider tant les ONS que les athlètes à mieux comprendre comment utiliser les ententes de l’athlète en vue d’améliorer leur relation, et par conséquent, leur performance sur le terrain de jeu et ailleurs. Après des recherches approfondies et une vaste consultation, quatre recommandations ont été présentées : la séparation des obligations commerciales d’avec les ententes, l’établissement d’obligations secondaires concrètes, l’animation de la négociation et l’annotation des ententes pour les ONS et les athlètes. Les modifications devront refléter une stratégie de gestion du risque, qui aborderait les questions relatives à la capacité et aux répercussions financières des appels, aux différends et aux violations possibles du contrat.

Le document, ainsi que le dialogue qu’il a provoqué, a contribué à la création d’un groupe de travail pour la PHASE II composé de dirigeants sportifs de l’ensemble du système.

Avec le soutien financier de Sport Canada, la PHASE II visait à éliminer les obstacles à la mise en œuvre des recommandations en matière de pratiques exemplaires formulées à la PHASE I. De ce fait, la principale tâche consistait en la création de modèles standardisés et annotés d’ententes de performance.

Le groupe de travail de la PHASE II a élaboré et mis en œuvre un ensemble de critères visant à évaluer l’efficacité, l’équité et l’équilibre de plus de 50 ententes de l’athlète existant dans le milieu du sport de haute performance. Par la suite, un ensemble de clauses standardisées a été créé dans un format convivial, qui a séparé les obligations en fonction des domaines d’intérêt de la relation entre l’athlète et l’ONS. Pour finir, le modèle d’entente a été annoté en langage simple en vue d’améliorer la communication et la compréhension de son contenu qui, assez souvent, est intimidant.

« Je tiens à féliciter AthlètesCAN pour son travail inlassable de défense des intérêts des athlètes canadiens », a déclaré Russell Reimer, président de Manifesto Sport Management et membre du groupe de travail sur l’entente des athlètes. « Le travail progressif sur l’entente des athlètes témoigne d’un véritable engagement à diriger le mouvement mondial en faveur des droits des athlètes. Je suis fier d’avoir travaillé avec AthlètesCAN sur cette initiative et de la considérer comme le fondement d’un système sportif canadien plus fort qui valorise et respecte nos athlètes. »

Le modèle final de l’entente de l’athlète a été conçu pour permettre aux athlètes et aux ONS de parvenir à établir une entente de réciprocité, mutuellement avantageuse pour favoriser la relation de performance.

Ce modèle a été examiné et approuvé par Sport Canada et est actuellement affiché sur la page des Politiques et procédures du Programme d’aide aux athlètes.

« Le modèle d’entente de l’athlète élaboré par AthlètesCAN est une excellente ressource utilisée par Natation artistique Canada depuis la saison 2019 », déclare Julie Healy, directrice du sport. « C’est une parfaite illustration de ce qui peut être accompli grâce à la collaboration entre les différents organismes sportifs au Canada », ajoute-t-elle.

AthlètesCAN en est aux dernières étapes de la PHASE III qui consiste en l’élaboration d’une entente commerciale distincte et de pratiques exemplaires autour de la mise en œuvre du modèle d’entente de l’athlète, qui sera publié au début de 2020.

Le groupe d’experts d’AthlètesCAN, les athlètes et les dirigeants d’ONS ont vivement recommandé le retrait des aspects commerciaux de la relation de performance et leur intégration dans des ententes distinctes, ce qui constituerait la base d’un partenariat respectueux axé sur la haute performance. De plus, Sport Canada exige à présent que les athlètes brevetés et leur ONS consignent leurs intérêts commerciaux dans un document distinct de l’entente athlète/ONS requise par les politiques du PAA. À titre de pratique exemplaire, Sport Canada invite les athlètes non brevetés à faire la même chose.

Nous nous réjouissons déjà à l’idée d’appuyer la réalisation de notre objectif commun qui est l’adoption intégrale du modèle par la communauté sportive d’ici la fin de 2021.

Nous tenons à remercier les membres du groupe de travail sur l’entente de l’athlète dont les noms suivent pour leur temps, leur apport et leur expertise : Marty Deacon, Jillian Drouin, Hilary Findlay, Layth Gafoor, Martin Goulet, Tom Hall, Brian Hill, Rachel Islam, Patrick Jarvis, Ashley LaBrie, Ian Moss, Jasmine Northcott, Ann Peel, Dasha Peregoudova, Bob Price, Russell Reimer, Zoe Robinson, James Sifakis et Josh Vander Vies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour obtenir de plus amples renseignements :
Georgina Truman
Gestionnaire, Relations avec les athlètes et Exploitation
AthlètesCAN
[email protected]

Filed in: