Lettre ouverte : Réintégration de tous les athlètes de basketball en fauteuil roulant pour les Jeux de Tokyo 2020

Des groupes d'athlètes exigent que le Comité international paralympique et la Fédération internationale de basketball en fauteuil roulant réintègrent tous les athlètes de basketball en fauteuil roulant qui se sont légitimement qualifiés pour les Jeux de Tokyo 2020

24 août 2020 - Des groupes d'athlètes ont pris note de la décision du Comité international paralympique (ICP) de modifier les règles de classification des athlètes à la fin d'un cycle paralympique, ce qui a eu un impact direct et draconien sur les athlètes. Ces athlètes ont fait des sacrifices et travaillé sans relâche pendant des années pour se qualifier pour les Jeux de Tokyo 2020. Ils ont été évalués par l'IWBF et jugés admissibles pour participer aux compétitions de l'IWBF.

La décision unilatérale prise par l'IPC de retirer de leurs équipes les joueurs et les joueuses qui se sont légitimement qualifiés pour les Jeux paralympiques de Tokyo 2020 est illégale et viole les droits fondamentaux des athlètes.

L'IPC n'est pas légalement autorisé à exclure des athlètes individuels qui se sont qualifiés pour les Jeux de Tokyo 2020 et dont l'admissibilité selon les règles de classification de la Fédération internationale de basketball en fauteuil roulant (IWBF) n'a pas été formellement contestée. En outre, l'IPC n'est pas légalement autorisé à exclure le basketball en fauteuil roulant dans son intégralité des Jeux paralympiques de Tokyo, et ce, si peu de temps avant le début de l'événement.

L'IPC a exigé des changements de la part de l'IWBF. Toutefois, l'IPC n'a pas exercé l'option de suspendre l'IWBF ni de gérer le sport de manière intérimaire. Au lieu de cela, les joueurs et les joueuses de basketball en fauteuil roulant sont placés au milieu d'un conflit de gouvernance entre l'IPC et l'IWBF. Le fait que l'IPC ait pris cette décision unilatérale lourde sans consulter les athlètes est une autre raison pour laquelle une représentation efficace et indépendante des athlètes pour les questions de l'IWBF et de l'IPC est si importante.

Il existe un large consensus parmi les athlètes et les conseillers juridiques au niveau international sur le fait que la réévaluation tardive de certains joueurs et de certaines joueuses est illégale et viole grossièrement les droits des athlètes. Les tentatives de l'IPC doivent donc être vigoureusement remises en question et le sujet doit être résolu rapidement.

Une lettre a été envoyée directement à l'IPC pour demander une résolution à l'amiable – d'accepter une période de transition avant Tokyo 2020 –, au plus tard le 7 septembre 2020.

Filed in: