MON EXPÉRIENCE AU FORUM D'ATHLÈTESCAN

JOY SPEARCHIEF-MORRIS, ATHLETICS 

J'aimerais tout d'abord prendre quelques instants pour remercier le Cercle sportif autochtone de m'avoir envoyée au Forum d'AthlètesCAN à Ottawa. Je peux affirmer sans risque de me tromper que ce fut l’une des expériences les plus intéressantes à laquelle j’ai eu la chance de participer et je n’aurais pas eu cette possibilité sans le soutien du CSA. Je vous remercie donc de m'avoir permise d’avoir accès aux dessous du monde du sport, de rencontrer de nouveaux amis et de trouver de nouvelles façons de m’impliquer dans le sport et de constater l'impact que peuvent avoir les athlètes lorsque nous utilisons notre voix collective!

Je suis vraiment heureuse de partager cet article car je suis tellement enchantée par tout ce qui s'est passé durant ce week-end et par cette organisation! J'attendais d'être vraiment enthousiasmée par quelque chose depuis quelque temps et, enfin, certaines choses commencent à se concrétiser.

En juillet dernier, le CSA m'a demandée si je souhaitais participer au Forum d’AthlètesCAN en tant que déléguée des athlètes. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le Cercle sportif autochtone, ils sont1 « la voix nationale des peuples autochtones du Canada en matière de sport, de forme physique, de culture et de loisirs ». J'ai découvert l'existence du CSA lorsque j'ai remporté le prix Tom Longboat en 2017. J'avais déjà entendu parler d'AthlètesCAN et je savais qu'ils veillaient aux intérêts des athlètes des équipes nationales au Canada, mais je ne savais pas vraiment ce qu'ils faisaient. Étant quelqu'un qui a toujours envie de dire oui aux nouvelles possibilités, j'étais contente d'y aller. En arrivant au Forum à Ottawa, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Je ne savais pas si j’allais m'ennuyer ni quelle portion du week-end nécessiterait de l’activité physique (il faut comprendre que des athlètes de haut niveau étaient regroupés et, comme j’étais encore dans mon entre-saison, mon côté compétitif faisait que je craignais de ne pas pouvoir suivre le rythme!). J'étais aussi un peu nerveuse à l'idée de m’ouvrir à un groupe d'étrangers. Finalement, je n’étais pas la seule qui se sentait ainsi et j’ai eu l’occasion de créer des liens avec d’autres fervents d’athlétisme, certains que je connaissais déjà et d’autres que je ne connaissais pas.

Pour lancer la fin de semaine, on m'avait demandé de présenter le prix de l'athlète masculin de l'année (sports d'hiver et d'été) avec la planchiste olympique Caroline Calvé lors des Prix sportifs canadiens. Donc, dès le départ, je me retrouvais légèrement hors de ma zone de confort, m’adressant à un très grand nombre de personnes. Ce fut une superbe soirée, je n’ai pas fait de gaffe sur scène et des lauréats exceptionnels ont prononcé des discours inspirants. Lorsque le Forum a officiellement débuté le lendemain, tout ce que je peux dire, c'est à quel point tout est devenu révélateur. Ce que j’ai appris, c’est que le but d’AthlètesCAN est de mettre en place un système sportif axé sur les athlètes et de renforcer le leadership des athlètes pour TOUS les membres des équipes nationales. De plus, ils n'ont pas peur de parler des questions difficiles dans le sport. Nous avons examiné la représentation et la participation des athlètes, leurs droits et leur défense. Les séances ont été consacrées à des sujets dont j'avais entendu parler ou que j'avais vus dans les médias, mais que je n'avais jamais vraiment eu l’occasion d’examiner en profondeur. Personnellement, certaines des séances les plus intéressantes furent consacrées aux questions des droits de la personne dans le sport. Il fut question de la véritable signification de l'inclusion. Nous avons abordé le racisme dans le sport envers les peuples autochtones, ainsi que la violation des droits de la personne en ce qui concerne les athlètes ciblés en raison de leur sexe. Merci à Janice Forsyth, au Cercle sportif autochtone, à Kristen Worley et à Canoe Kayak Canada pour cette discussion! Nous avons eu une séance très crue et ouverte sur les agressions sexuelles dans le sport. Merci à Allison Forsyth et Bridie Farrell d’avoir partagé vos histoires. Nous avons également discuté de la défense des athlètes et de la Déclaration universelle des droits des joueurs au Canada. J’ai appris, par exemple, que lors de la signature d’un accord de l’athlète pour les équipes nationales, on renonce à nos droits inclus dans la Charte canadienne, notamment dans le cadre du contrôle antidopage de l’AMA. La Déclaration universelle des droits des joueurs vise à faire respecter les droits de la personne fondamentaux même au détriment de la politique du sport.

La séance la plus inspirante, pour moi, fut celle du conférencier principal, l’aventurier canadien Ray Zahab. Comment inspirez un groupe d'athlètes de haut niveau? Vous leur offrez un ultra-marathonien qui a parcouru 7 500 km à travers le désert du Sahara en 111 jours. Oh, et il a couru son premier ultra-marathon malgré le fait qu’il avait l’habitude de fumer un paquet de cigarettes par jour, sans aucune expérience de la course. Ray nous a parlé de l'idée des « impossibilités » et il va sans dire que j'étais pendue à ses lèvres du début à la fin.

L'une des expériences les plus enrichissantes que j'ai vécues au Forum a été de tisser des liens avec les autres athlètes de tous les sports au Canada. Le Forum réunit des athlètes d’équipes nationales, des athlètes olympiques et des athlètes paralympiques. Au cours de l'une de nos séances, nous avons discuté de ce à quoi ressemblerait une approche globale du développement de l'athlète et de la manière de la soutenir. Sur la base de mes expériences de la dernière année, il était très réconfortant de savoir qu’il y avait d’autres personnes qui avaient vécu des expériences similaires aux miennes et qui pouvaient vraiment comprendre ce que j’avais vécu et ce que j’essayais de faire. Je déambulais tout au long du week-end en me disant : « Wow! Ma place est ici et ces personnes me ressemblent! » Plus le week-end progressait, j'ai commencé à retrouver ma voix. Je me sentais à l'aise d'exprimer certaines de mes opinions au sein de petits groupes, voire à l'ensemble du groupe, dans le cadre d'activités telles que « le vase clos ». À la fin du week-end, je commençais à me sentir moi-même, comme ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Je me sentais plus confiante, plus énergique, plus concentrée et tellement plus inspirée pour atteindre mes objectifs et de mes rêves, sur et hors de la piste. Je ne voulais pas partir!

Pendant le Forum, on a annoncé que le conseil d'administration organiserait des élections ouvertes à la fin du week-end et qu'il y avait cinq postes à pourvoir. Je me souviens juste d’avoir pensé, « c'est tout à fait moi, c'est une chose que je pourrais faire, c'est une chose dans laquelle je veux être impliquée! » Je sais que j'ai une voix unique et je voulais pouvoir l'utiliser. Alors, j'ai commencé à parler du conseil aux gens et j'ai dit que je voulais tenter ma chance. J'ai partagé mes sentiments et mes points de vue, pourquoi je pensais que je pourrais contribuer comme membre et pourquoi je pensais que ce que j'avais à dire valait la peine d'être entendu. À la fin du week-end, j'ai accepté de postuler et j'ai été élue. Je suis maintenant officiellement membre du conseil d'administration d'AthlètesCAN pour un mandat d'un an!

Je voulais faire partie du conseil parce que je voulais pouvoir utiliser ma voix de manière utile. Je veux pouvoir apprendre de cette organisation et de ce groupe extraordinaire de personnes que j'ai rencontrées. Je veux avoir la possibilité de grandir en tant qu'athlète, en tant qu'individu et même en tant que développeuse de politiques. Je veux que tous les athlètes des équipes nationales, et pas seulement les athlètes de haut niveau, sachent ce qu’est et ce que fait AthlètesCAN et comment ils peuvent être impliqués dans le processus. Je suis tellement ravie de faire partie de cette organisation. Je suis enthousiaste à l'idée d’en apprendre davantage au cours de la prochaine année, de travailler sur la voix collective des athlètes et de voir comment les athlètes peuvent faire une différence dans le sport au Canada.

Cliquez ici pour en savoir plus des articles par Joy.

 

1 Aboriginal Sport Circle. "Aboriginal Sport Circle." Retreived October 9, 2018 from http://www.aboriginalsportcircle.ca/en/home.html#

Filed in: