ÉNONCÉS DE CONSENSUS

Les énoncés de consensus du Sommet national sure le sport sûr présenté par Athlètescan :

  1. Que toute forme de mauvais traitement soit interdite.
  2. Pour les athlètes de plus de 18 ans :
    • Que toute relation sexuelle entre une personne en position d’autorité et un athlète soit fortement déconseillée puisqu’elle crée la perception d’un parti pris, la perception d’un conflit d’intérêt, des répercussions négative pour les autres coéquipiers et un déséquilibre des pouvoirs qui remet en question la capacité d’un athlète à donner son consentement.
    • À la mise en œuvre de ce code, toute relation sexuelle qui a été entamée entre une personne en position d’autorité et un athlète doit être divulguée et la personne en position d’autorité doit quitter l’organisme. La non-divulgation pourrait entraîner des sanctions.
    • Tout geste de représailles contre un athlète qui n’a pas consenti à des avances sexuelles ou à de la sollication ou des relations de nature sexuelle est strictement interdit et doit être sanctionné en conséquence.
  3. Qu’un organisme canadien défenseur du sport sûr (Sport sûr Canada) soit mis en place et responsable de tous les aspects du sport sûr, y compris, mais sans s’y limiter : les politiques, l’éducation et la formation, les enquêtes et les décisions ainsi que le soutien et la compensation.
  4. Que Sport sûr Canada soit un organisme indépendant de tous les autres organismes directeurs de sport.
  5. Que l’on dispose d’un code universel de conduite valide pour tous les intervenants et qui se penche sur toutes les formes de mauvais traitement et les sanctions pertinentes.
  6. Que tous les intervenants suivent un module éducatif sur le sport sûr, motivé par des normes minimales harmonisées pour faire en sorte que les intervenants soient toujours en règle.

Les énoncés de consensus présentées au Sommet national sur la sécurité dans le sport par le Groupe de travail des organismes nationaux de sport sur la sécurité dans le sport : 

  • Compétence fédérale / provinciale : Collaborer avec les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à l’adoption d’une approche harmonisée à la création d’un code de conduite universel.
  • Formation et sensibilisation : Développer des programmes approuvés de formation et de sensibilisation et les déployer à tous les niveaux et auprès de tous les intervenants et pratiquants. Communiquer à la population que des changements sont en cours.
  • Ressources financières : Identifier de nouvelles sources de financement pour la mise en œuvre d’initiatives de sécurité dans le sport dans les provinces et territoires.
  • Code harmonisé : Élaborer un code unique et harmonisé régissant la sécurité dans le sport au Canada qui comprend une définition mise à jour de toutes les formes de maltraitance.
  • Organisme indépendant : Charger un organisme indépendant de la mise en application du code universel.
  • Comportements interdits : Interdire les relations sexuelles entre athlètes et entraîneurs des équipes nationales, avec la possibilité d’étendre l’interdiction à d’autres situations d’autorité, l’objectif immédiat étant de protéger les athlètes dès maintenant.
  • Plan de mise en œuvre : Réaliser un état des lieux; définir un chemin critique; mettre en place un mécanisme de sensibilisation de la communauté sportive.